Wales

Je suis actuellement en pleine révision de partiels, je manque de temps pour poster des nouveaux articles. Depuis quelques jours, une vague de chaleur (<25 degrés) envahit l’Ecosse. J’avais presque oublié l’effet bénéfique du soleil. Mon bronzage reste digne d’une parfaite Britannique 😉 A seulement 5 jours de mon départ, rien ne pouvait être plus agréable.

Suite et fin de mon escapade britannique, qui m’a permis pour la première fois de poser les pieds en terre galloise.

Après 2h30 de train, nous sommes arrivées à Port Tablot, Wales. Nous attendait Anne, une cousine de la mère de Courtney. Originaire de Glasgow, elle et son mari se sont installés à Port Tablot, à 30 min de Cardiff, il y a une quinzaine d’années. Leur fille Christie, 13 ans,  y est née. Anne et Harvey ont conservé un accent écossais très prononcé. Christie a, de son côté, l’accent gallois, totalement différent. Je ne saurais dire lequel est le plus fort.

La ville où ils habitent est petite et mignonne. Située en bord de mer, Port Tablot possède un immense château gothique, que la reine a visité quelques jours avant notre visite, à l’occasion de son jubilé.

Le soir de notre arrivée, après le dîner (à 18h… Ah ces British!), Anne nous a conduit en bord de mer. Le temps était très doux. Après les pluies diluviennes de Londres, les 20 degrés ressentis nous ont fait du bien. Une balade au coucher de soleil le long de la plage… Un vrai régal. Les plages sont larges, sans fin. Semblables à celles de Vendée.

Le lendemain, nous avons passé la journée à Cardiff. Le temps était une nouvelle fois très agréable. Avec plus de 320,000 habitants au compteur, la ville a la taille idéale. Première surprise au sortir de la gare: le Millenium stadium se situe en plein centre ville. Encastré entre les buildings, les ruelles pavées et la rivière Taf, l’édifice est massif. On peut aisément imaginer les clameurs des supporters résonner jusque dans les centre-ville.

L’artère principale de la ville est piétonne, surplombée de drapeaux aux couleurs galloises.  Un dragon rouge sur fond vert et blanc. L’allée mène au château de Cardiff, dont la visite est très intéressante. Une vaste muraille encercle les lieux, divisés en plusieurs édifices qui reflètent les évolutions chronologiques de l’endroit. A droite de l’entrée, un passage conduit aux entrailles de la muraille, qui servaient de refuge anti-bombardement durant la WW2. Puis, une grande esplanade mène à la partie médiévale. Un large fossé révèle l’ancienne présence de douves, entourant un donjon circulaire. D’étroits escaliers mènent au sommet, où la vue sur la ville est imprenable.

Puis au 19e siècle, des appartements, dont les meubles et la décoration luxueuse sont encore présents ont été aménagés, encastrés dans la muraille. Très beau.

La visite s’achève aux pieds d’une horloge construite à la Renaissance, dont la pointe domine l’édifice.

Après cela, nous avons arpenté le centre ville, entièrement piéton. Au marché couvert, Anne nous a fait goûté les “Welsh cakes”, pâtisserie traditionnelle locale. Une petite tuerie.

Un passage express (et douloureux) dans l’immense centre commercial, un petit café en terrasse, et nous avons repris le train jusqu’à Port Tablot. J’ai vraiment apprécié cette découverte, même rapide.

Le dernier jour, nous avons visité le château prés de Port Tablot, que je citais plus haut. L’endroit est vraiment très beau. Situé au milieu d’un immense parc, il est entouré de jardins fleuris, d’une abbaye en ruines, et d’une chapelle rénovée.

A la base nous devions reprendre le train jusqu’à Londres, puis un bus de nuit à minuit jusqu’à Glasgow. Courtney a miraculeusement convaincu un de ses cousins anglais (qui habite près de Bristol) de nous récupérer à Bristol (entre Londres et Cardiff grosso modo) et de nous conduire jusqu’à Stirling. 6 heures de route tout de même, à travers les Midlands jusqu’au Sud de l’Ecosse. Ou comment perdre 15 degrés en quelques heures. Nous sommes arrivés à Stirling aux alentours de 2 heures du matin. Ce qui nous a économisé 8 heures de voyages et évité une nuit désagréable dans le bus. Merci bien.

De retour à Stirling, j’ai bien entamé ma dernière semaine. Evidemment l’unique semaine ensoleillée et chaude de l’année tombe au moment de mes révisions de partiels. Hier soir, nous sommes sortis au nightclub pour l’une des dernière fois. Ce soir, un barbecue est organisé. Demain, je vais escalader Dumyat Hill, la colline qui domine la vallée de Stirling. Une des attractions locales. Puis, dimanche dernières révisions et “au revoirs”. Lundi partiel et valises. Mardi: décollage from Edinburgh to Bordeaux.

La nostalgie m’envahit déjà. 

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s