Oban -> Stirling

Dés le matin du 3e et dernier jour du voyage, direction la distillerie de Whisky d’Oban. Mise en route en 1794, la distillerie est l’une des principales du pays. Et surtout, l’une de celles à faire du whisky dit “traditionnel”. Pour certains de mes camarades, sentir les effluves du breuvage et surtout, y goûter leur a procuré un petit moment de bonheur. De mon côté, faire ça 10 heures m’a coûté un certain effort. Toutefois, l’endroit est sympa et la visite intéressante.

Après cela, nous avons repris la route en direction opposée à la côte, vers l’Est. Notre premier arrêt s’est effectué aux pieds d’un château en ruines, répondant au nom étonnamment francophone de “Carnasserie”. Caché par la végétation et idéalement situé sur une butte, l’endroit devait être parfait pour se défendre. L’état de la ruine en témoigne, les murs sont toujours debout, tout comme les délimitations des pièces, les cheminées et les escaliers. La vue au sommet, sur la vallée de Kilmartin, est imprenable.

Nous avons fait une second halte très rapide au village de Kilmartin. Le cimetière et l’église du 14e valent le coup d’oeil.

Quelques miles plus loin, la pause lunch s’est déroulée sur un site préhistorique dont j’ai oublié le nom. Sites funéraires vieux de 5,000 ans, Danny nous a bien fait comprendre qu’ils étaient plus anciens (et bien sur plus intéressants) que l’Anglais Stonehenge. On le croit ou non, mais l’endroit est très reposant. Les pierres que composent le site ne peuvent être trouvées qu’à l’extrême-Nord de l’Ecosse. Comment ont-ils pu les transporter ? Mystère encore irrésolu.

Après cela, direction Dunnad Fort. Certainement, le plus bel arrêt de la journée. Ancienne plaque tournante du royaume écossais d’alors, l’endroit était un carrefour commercial très important du 6e au 8e siècle. Aujourd’hui, il n’en reste .. rien. Juste un éperon rocheux, sur lequel autrefois était construit un château. Totalement détruit depuis, l’ascension du rocher reste praticable. Le panorama est magnifique! On se trouve au centre de la vallée. Entourés de monts, les champs s’étendent à perte de vue. On aperçoit même le bout d’un loch au Nord. Fabuleux.

Nous avons repris la route jusqu’à Inveraray, situé à 50 km d’Oban. Ancienne capitale des ducs d’Argyll, l’endroit n’a rien d’exceptionnel, si ce n’est sa position aux bords du loch Fyne. Seul attrait des lieux: le château éponyme. Résidence des ducs d’Argyll construite au 18e siècle, le bâtiment n’avait aucune utilitédéfensive. Localisée aux bords du loch, sur terrain plat donc, l’imposante bâtisse a servi d’apparat aux ducs, afin d’asseoir leur puissance sur la région. Nous ne sommes pas rentrés dedans, faute de temps (et 10 livres tout de même).

Puis, nous avons longé le loch Fyne et sa vallée. Le temps se faisait plus gris, plus froid. Une pause photo à ses bords, puis nous sommes arrivés au Loch Lomond. Après le loch Ness, il s’agit du plus connu. Et surtout du plus grand. Situé à seulement 45 minutes de Glasgow, les citadins sont nombreux à venir s’y balader. Je connaissais déjà l’endroit depuis mon excursion faite avec mes parents en octobre dernier, mais c’était agréable d’y revenir une dernière fois.

Après cela, nous sommes rentrés à Stirling, en début de soirée.

Ce dernier voyage au coeur de l’Ecosse est assurément l’un de mes préférés. J’en garde de très bons souvenirs. Plus l’aventure approche à sa fin, plus je suis contente d’avoir eu l’opportunité de vivre dans ce pays. Les paysages sont à couper le souffle.

This slideshow requires JavaScript.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s