“Rise”

Aujourd’hui était mon dernier jour de cour de toute ma vie. Du moins avant un bon bout de temps. Qui sait, peut être entreprendrais-je de nouvelles études plus tard. Never say never. J’entame donc la dernière ligne droite. Plus que quatre petites semaines avant la fin de l’aventure. J’appréhende déjà cette sensation de vide. Je n’aurais pas beaucoup de temps pour me morfondre, étant donné que seulement deux jours après mon retour en France, j’attaque mes stages. Mais tout ça est encore (un peu) loin.

Après la Suède, mon prochain trip se déroulera en Angleterre/Wales. Trois jours à Londres, deux à Cardiff. J’ai déjà pu voir Londres en 2007, mais la capitale galloise sera une première. Voyager me donne vraiment des ailes. Je me sens tellement apaisée dés que je sais que je pars voir un autre endroit. L’année prochaine, dans le cas où je trouve un emploi, j’appréhende le sentiment de ne plus voyager, de ne plus parler anglais. D’autres expériences m’attendent, je vais devoir me faire à un autre monde, tout aussi enrichissant.

A la sortie de mon dernier cour, en attendant le bus, je me suis trouvée dans un état second. Comme nostalgique. Je me suis remémorée chaque rentrée scolaire dans un nouvel établissement. La sixième, le lycée, la prépa, la fac, l’IUT, puis Stirling. Même si je suis contente, et surement soulagée d’en avoir presque fini avec mes études, fermer la page étudiante me demande quelques efforts. Outre les réductions pour le ciné (comment vais je bien pouvoir payer 10 euros la place…?), le statut d’étudiant me confère un certain confort. Une certaine liberté de maneouvre que le monde du travail n’offre pas. Et vice versa. Alors oui je suis contente, oui j’aime ces changements, mais cela m’effraie un peu.

Ces dernières semaines vont, je le sais, passer à une allure irréelle. Il me reste un case study à écrire, et un exam à passer. Je dois en profiter un maximum. Je compte voir Glasgow une dernière fois avant la fin. Vendredi, je pars passer trois jours sur la côte Ouest de l’Ecosse. Une région que je connais peu. Le port d’Oban, sa distillerie de whisky, puis deux îles (Mull, Iona). Tout ça en mini-bus avec six autres étudiants de Stirling. Je n’ai qu’une seule requête: please, dear Scottish weather, be nice…

Advertisements

2 thoughts on ““Rise”

  1. I will join you in the prayer to the weather…please, dear Scottish weather, be nice..

    Oh, and nice change of layout by the way 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s