“This world”

Hier samedi, j’ai passé la journée à Edinburgh. Cette capitale est désormais l’une de mes préférées. C’est une ville magnifique, je ne cesse de le dire. Je ne pense pas avoir le temps d’y revenir avant mon départ définitif (sic!), j’ai donc décidé de visiter les parties qui m’en étaient encore inconnues. Direction: Arthur’s seat et Dean Village.

Arthur’s seat (littéralement le siège d’Arthur) est le nom donné à l’ancien volcan de la ville. Une large partie de l’Ecosse est construite sur des volcans, celui-ci est l’un des plus visibles. Evidemment éteint depuis Mathusalem, des chemins de randonnée y ont été tracés pour permettre son ascension. Un facile et plus long vs un plus rapide mais bien sur, plus fatiguant. Pour je ne sais quelle raison, nous avons pris le plus difficile. Cela nous a pris environ 1H30 pour arriver at the top. Cela dit, nous n’avons pas été particulièrement lents. Voici quelques photos:

Arrivée en haut, le panorama est superbe. 360 ° sur la ville. Au loin l’estuaire et la mer du Nord, ce jour-là d’un bleu rivalisant celui de la Méditerranée. Nous avons été plutôt chanceux, le temps était ensoleillé, malgré un vent terriblement froid. Les photos prises au sommet sont parmi celles postées au-dessus! Pour moi c’est une étape immanquable de la visite de la ville. Idéale pour se rendre compte de la structure et avoir un oeil privilégié sur la vielle ville.

Après cela, direction Dean village. Situé à l’Ouest de la ville, ce quartier désormais résidentiel est plutôt chic (comptez au moins 600 pounds/mois pour une chambre), il fut au Moyen âge un village de meuniers. On le trouve en longeant la Leith river. A une quinzaine de minutes de la bruyante Princes Street, cette balade est très paisible et calme. Un tout autre regard sur Edinburgh.

Time is running out

Je suis à court d’excuses pour ne plus mettre à jour mon blog. Je manque cruellement de temps. Okay, surtout de motivation. Cette fois-ci, je souhaite écrire à propos de mon escapade à Stockholm.

Début mars, ma coloc Marina cherchait des vols en promo pour le Nord de l’Europe. En fouinant, elle a réussi à dégoter un vol A/R Edinburgh/Stockholm pour 50 pounds. Après discussions avec les autres, nous n’étions que deux à vouloir et pouvoir y aller fin avril.

Jeudi soir, nous avons donc pris le dernier train pour Edinburgh, à 23H15. Direction l’aéroport. Notre vol n’étant qu’à 6H45 le vendredi matin. Après avoir partagé un taxi avec deux Anglais de la gare à l’aéroport, qui partaient eux aussi, mais pour le Sud de l’Angleterre, nous avons tenté de trouver un coin un peu tranquille pour dormir. Avec un peu de chance, nous avons dégoté deux sièges à peu près confortables. Malgré les lumières, le bruit et le froid, nous avons réussi à dormir quelques heures. 5H15, le réveil fut brutal. Rapidement, la fatigue a laissé place à l’excitation. Nous partions pour la Suède!

Après 1H50 de vol, nous avons atterri à Skaskva, situé à une centaine de kilomètres de la capitale suédoise. C’est le prix à payer pour voyager low cost. Et là, surprise: la neige!

1H30 de bus plus tard, le premier contact avec Stockholm s’effectue. Pas de neige en ville, mais une pluie digne d’un mois de novembre en Ecosse. Malgré tout, les premières impressions sont positives. Les rues piétonnes grouillent de monde, les couleurs sont chaudes et vives. Règne une atmosphère très calme, posée. Agréable.

Direction l’auberge de jeunesse, située en plein coeur de la ville historique. Nous partageons un dortoir avec 28 (!) personnes. Tout le monde semble sympa. Seul hic: onze gamins et trois accompagnateurs russes hurlent H24. Bref. Nous déposons nos sacs et partons directement vers le premier des deux musées que nous souhaitions visiter.

Le Vasa museum se situe sur l’île de Djurgaden. La visite consiste à découvrir un authentique galion (vaisseau de guerre) datant du 17e siècle. Il a chaviré en 1628, trop lourd pour supporter ses canons, ses 400 hommes à bord, ses vivres, etc. La loose quoi. Le navire a été repéché en 1962 dans la baie de Stockholm et entièrement retapé. Magnifique.

Après avoir passé deux heures au musée, nous avons longé les quais de la ville (Bjon Borg y habiterait toujours). Cette partie est splendide. D’un côté, les bâtiments droits et colorés, de l’autre les vieux voiliers amarrés au port. Toujours sous la pluie battante, nous nous sommes baladés dans la partie nord de la ville, le quartier des affaires et des grandes boutiques. Evidemment, h&M y est à chaque coin de rue. Nous avons longé l’artère piétonne et très commerçante de Drottningholm, jusqu’à l’observatoire de la ville. La vue sur la ville y était jolie, malgré le temps.  Nous nous sommes tout de même réfugiés dans un MacDo pour tenter de nous sécher un peu. Retour à l’auberge, épuisées.

Le 2e jour, nous avons consacré toute la matinée au musée Skansen. En plein air, situé sur la même île que Vasa, il est consacré à l’histoire de la Suède, du point de vue de ses habitations. Des cabanes en bois de chasseurs du Nord, aux tipis, tout y est représenté grandeur nature. Très instructif, surtout pour nous, qui ne connaissions que très peu de choses de l’histoire de ce pays. Il y a également un zoo, un arboretum et la vue dominante sur la ville y est incroyable.

En début d’après midi, nous avons décidé de faire une courte croisière dans l’archipel de la ville. 14 îles toutes reliées entre elles par des ponts immences. En 50 minutes (et 17 euros! Merci la Suède), nous avons longé le canal, le parc royal jusqu’à l’embouchure de la Mer Baltique. Court, mais sympathique également. L’arrivée se fait aux pieds du palais royal. La Suède est toujours une monarchie constitutionnelle, et même si leur famille royale n’a guère d’autre fonction que protocolaire (comme les British), elle est toujours plutôt populaire. Le palais est très impressionnant. Il fait face au Parlement, tous deux localisés dans le quartier historique de Gamla Stan (littéralement la “vielle ville”). Nous nous sommes baladés dans ce minuscule ilôt, qui, est, pour moi, le must de la ville. Les bâtiments y sont splendides, les ruelles piétonnes et sinueuses. A chaque coin de rue, un nouveau spot s’offre au regard. MAGNIFIQUE. Nous avons désespérément cherché un café. En vain. Rien à moins de 4 euros.

Après cela, direction Soderlman, la partie sud et plus récente. Les pubs, night clubs et restaurants y sont légion. Idem ici, rien de “cheap”. Bien sur, nous savions que la Suède est beaucoup plus chère que chez nous (et encore plus pour ma coloc espagnole!), mais nous attendions quand même à pouvoir aller au restaurant sans payer 20 euros. Et bien, non. Le quartier est plus jeune, plus “branché”. Pour faire la fête, c’est définitivement l’endroit où aller.

Le lendemain, le bus pour l’aéroport était à 11 heures. Nous avons donc seulement pu profiter une dernière fois de la vielle ville, en arpentant ses rues pavées.

Le séjour fut court, épuisant, mais très satisfaisant. Le retour à Stirling s’est effectué sans encombre. Le soleil était même au rendez vous dimanche après-midi! Je dois maintenant écrire une ITW et un essay avant le 5 mai. Back to reality.

This slideshow requires JavaScript.

2